Une distribution Linux parfaitement optimisée pour la machine qui l’héberge, et qui s’accompagne en plus d’outils et de services dédiés aux développeurs : tel est l’objectif poursuivi par Dell avec le projet Sputnik, qui mettrait à contribution son PC portable XPS 13.

Dell XPS 13Ubuntu bientôt de retour sur les PC portables Dell ? Un projet pilote, initié dans le cadre d’un des programmes d’incubation interne au fabricant texan, vise à concevoir une variante de la célèbre distribution GNU Linux parfaitement optimisée pour l’un de ses PC portables : en l’occurrence, le XPS 13 (voir test).

Celle-ci se voudrait tout particulièrement pensée pour les développeurs Web : par le choix d’Ubuntu dans un premier temps, qui serait régulièrement réclamé à Dell, puis par l’ajout d’une série d’outils ou de profils pensés pour cette cible bien précise. Nom de code : Sputnik.

Dans un premier temps, Dell a donc commencé par plancher sur la question de la compatibilité du matériel avec Linux, de façon à gommer tous les freins à l’utilisation. Le fabricant indique ainsi avoir identifié, et commencé à résoudre, en association avec Canonical, les problèmes liés à l’utilisation du pavé tactile multipoints, à l’activation du WiFi via les raccourcis clavier, ou à la gestion de la luminosité de l’écran. A terme, la machine devrait donc profiter de pilotes qui lui sont parfaitement adaptés.

L’étape suivante consiste à enrichir la distribution des outils nécessaires aux développeurs, en évitant de la surcharger inutilement. Pour ce faire, Dell se propose ici de mettre au point des « profils », correspondant à des paquets d’installation paramétrés en fonction de la spécialité de l’utilisateur final (Ruby, Android et JavaScript à date).

« Après que nous avons construit l’outil de gestion et quelques profils basiques pour amorcer le mouvement, nous espérons que la communauté s’emparera des choses et créera des profils de son crû », appelle Barton George, responsable marketing chez Dell, dans un billet de blog détaillant le projet.

Allant un crin plus loin, il se prend à imaginer Sputnik comme une « porte d’entrée vers le cloud » dans une logique « devops ». La machine constituerait alors une plateforme de développement complète, sur laquelle le développeur pourrait réaliser l’intégralité de ses travaux, du code au déploiement, avant de simplement basculer en production vers une nuage externe de type OpenStack.

Bien qu’une première image d’installation de Sputnik soit d’ores et déjà disponible au téléchargement, le projet reste conditionné au succès d’une phase d’expérimentation d’une durée de six mois.

Laisser un commentaire